samedi 14 octobre 2017

Les propriétés de Trump doivent-elles être assurées contre les inondations ?


Une des propriétés les plus connues de Donald Trump, le complexe Mar-a-Lago, se situe en Floride en zone inondable, en particulier en cas d’ouragans. 

Alors que le Président des Etats-Unis soit climato-sceptique, certaines voix s’opposent outre-atlantique à ce que ses biens très exposés bénéficient du National Flood Insurance Program (NFIP).

Selon le Huffington Post, Ce programme intervient en particulier dans les zones où les assureurs privés ne veulent plus prendre de risque. Le club Mar-a-Lago paye une prime au NFIP, qui tient compte qu’il se situe dans une zone à haut risque.

Ce programme en Floride est critiqué car il bénéficie en bord de mer à une population très aisée, bien que la probabilité d’un sinistre soit forte. Mais, c’est aussi une population influente.

Pour le Républicain Earl Blumenauer (D-Ore), il est indécent que Donald Trump, qui dénie l’existence du changement climatique, bénéficie des largesses de fonds publics.
Mais, son projet d’interdire d’assurer les biens de Donald Trump, Prohibiting Aid for Recipients Ignoring Science, n’est pas passé.

Selon Associated Press, Mar-a-Lago a déjà encaissé la réparation de sinistres à hauteur de 17 millions de dollars en 2005, après le passage de plusieurs tempêtes, sans pour autant reconstruire la totalité de ce qui avait été détruit.

De plus, d’ici 30 ans, Mar-a-Lago pourrait être sous l’eau pendant une partie de l’année en raison de la montée des océans. Pour Earl Blumenauer, il faut arrêter de construire dans les zones à risque. Earl Blumenauer fait aussi partie du bipartisan Climate Solutions Caucus, qui regroupe 26 Démocrates et 26 Républicains à la Chambre des Représentants.

Ce groupe a été créé en février 2016 par Carlos Curbelo et Ted Deutch.




Autres post sur les Etats-Unis 

USA : les minorités peuvent-elles accéder à la propriété ?
http://ong-entreprise.blogspot.fr/2016/01/usa-les-minorites-peuvent-elles-acceder.html 

 USA : le cannabis, une mine d'or  ?
http://ong-entreprise.blogspot.fr/2015/04/usa-le-cannabis-sera-t-il-le-prochain.html

mardi 29 août 2017

Trouvez l’événement Handivoile près de chez vous





Handivoile est une journée pendant laquelle des bénévoles, leur famille et leurs amis accompagnent des personnes handicapées sur de nombreuses bases nautiques en France. 

Ils y font de la voile mais aussi de l’aviron ainsi que de nombreuses autres activités sportives proposées par les différentes bases : course d’orientation, percussion, golf, poney, fléchettes, etc. 

Les personnes en situation de handicap y participent activement. Outre la fait de passer une bonne journée, quel que soit son âge, cette initiative qui prend de l'ampleur permet aussi de  faire reculer les préjugés, si besoin. 



Environ 30 bases nautiques participent à l’événement, ainsi qu'une base en Bulgarie et en Belgique.

3.500 participants sont attendus cette année.

Le lieu des prochaines fêtes nautiques est indiqué sur leur site internet, en général le samedi 16 septembre 2017. 

Les Franciliens ont le choix. Il y a par exemple : Sèvres (le 9/9) et le 16/9 : Cergy, Moissons, Bois le Roi, L’Ile Monsieur, Plan d’eau du Canada à Beauvais, Enghien, Jablines, Port aux Cerises



Né en 2002 de manière informelle, Handivoile prend la forme d'une association en juin 2010. C'est Philippe Coquereau qui en est l'initiateur. Il a exercé plusieurs métiers dans différents pays. Puis il est devenu expert-comptable et commissaire aux comptes.

L'idée de Handivoile est venue un peu par hasard.

Il a en effet découvert que la base nautique de la CCIP de Paris, à Choisy-le-Roi, organisait des challenges de voile pour les entreprises. En se rendant sur place, il voit que la base est équipée de "mini J", des bateaux pour une personne équipés avec un volant ou un palonnier pour guider le voilier. Ces bateaux étaient équipés pour des personnes en situation de handicap moteur... mais personne ne le savait.

Philippe propose alors d'organiser une opération pour les personnes en situation de handicap. La première année, ils n'ont été que 4 mais leur joie a vite été contagieuse.

L’association a des sponsors comme le Rotary, la Française des Jeux, La Société des membres de la Légion d'Honneur (L'Honneur en action), la CCI Paris ou Jaguar.

https://www.handivoile.com 

dimanche 7 mai 2017

Power:On apporte la lumière dans des villages africains

Depuis 2015, la startup Power:On permet aux 3.000 habitants d’Igbéré, un village reculé du Bénin, d’accéder à l’électricité à un prix raisonnable. Power:On prépare une campagne de financement participatif pour changer d’échelle et équiper d’autres villages, trop isolés pour avoir accès au réseau national. 
Pour donner un coup d’accélérateur à cette belle initiative, l’actrice Eva Green a prêté sa voix au court métrage qui accompagne le lancement de la campagne.

Les questions de l’énergie et de l’Afrique ont été peu approfondies durant la campagne électorale. Pourtant, nombre de personnes frappées par la précarité énergétique serait près de 10 millions en France, avec un impact brutal sur la vie quotidienne : absence de chauffage, budget réduit, surendettement, maladies, conditions sanitaires insalubres, et même décès au domicile.

Le problème de l’accès à l’énergie est aussi critique dans le reste du monde, notamment en Afrique. L’Afrique dispose pourtant de ressources énergétiques inépuisables, à la fois fossiles et renouvelables. Vous voyez sur la photo satellite ci-après un énorme trou noir. C’est le continent africain, qui est aveugle la nuit.



Quelques données :

  • Plus de la moitié de ses habitants n’ont pas accès à l’électricité, soit 621 millions de personnes, selon l’Africa Progress Panel, le cercle de réflexion de l’ancien secrétaire général des Nations unies, Kofi Annan. 
  • Dans la partie subsaharienne, seulement 30 % des habitants sont connectés au réseau électrique contre presque la totalité des habitants au Maghreb. 
  • Un Africain (hors Afrique du Sud) ne consomme en moyenne que 162 kWh par an contre 7 000 kWh pour les autres Terriens. 
  • D’après le Monde, Malgré une population 25X supérieures, la consommation électrique de toute l’Afrique est inférieure à celle de l’Espagne. 
  • Pour encore noircir ce tableau, une habitante du nord du Nigeria doit débourser, par kWh, 60 à 80 fois plus qu’une Londonienne ou une New-Yorkaise (double peine). 

Diplômé d’HEC, Tristan Kochoyan a fondé une start-up, qui a mené à bien l’électrification d’un village du Bénin. Le business-model a fait ses preuves et ne demande plus qu’à être dupliqué.



La révolution du solaire est une idée qui progresse. Elle a commencé au Kenya en 2010 avec M-Kopa Solar et ses kits solaires. Le modèle économique de ce dernier repose sur un paiement mensualisé par mobile. Il obtient, un très fort taux de recouvrement.

Le court métrage qui suit est destiné à faire connaître les projets de Power:On a au grand public. Il a déjà été partagé par de grandes stars du cinéma, notamment Samuel L. Jackson et Mads Mikkelsen.

Le film a été réalisé par Antoine Brétillard, qui a notamment travaillé avec Mélanie Laurent sur le film Demain, César du meilleur documentaire l’an dernier.

Il dure 7 minutes

 

Vous pouvez soutenir l’initiative de Tristan en rejoignant sa communauté au lien suivant :

https://www.turnthepoweron.co/

L’idée est de recueillir une masse critique de supporters pour lancer une opération de crowdfunding.




Pour aller plus loin : 

2014 : L’effet contagieux d’une poignée d’étudiants en Afrique 
http://ong-entreprise.blogspot.fr/2014/03/leffet-contagieux-dune-poignee.html 

 2011 : La révolution numérique offre de nouvelles perspectives à l’Afrique 
http://ong-entreprise.blogspot.fr/2011/02/la-revolution-numerique-offre-de.html 

2010 :Care participe à la scolarisation des jeunes marocaines grâce à l'eau courante dans les écoles
  http://ong-entreprise.blogspot.fr/2010/03/long-care-participe-la-scolarisation.

Article du Monde
http://www.lemonde.fr/afrique/article/2016/11/07/traversee-d-une-afrique-bientot-electrique_5026791_3212.html

  Fin

mardi 24 janvier 2017

Nutrition : Antenna France veut apporter la spiruline au plus grand nombre


Créée en 2002, Antenna France lutte contre la malnutrition et l’extrême pauvreté. Malgré un petit budget, elle a implanté des fermes de spiruline, un complément alimentaire essentiel, au Laos, au Cambodge et en Afrique (Burkina Faso, Madagascar, Mali, Niger, RCA et Togo). Avec une approche social-business, Antenna France vise le transfert de compétences pour des solutions durables. 

Après avoir travaillé dans l’édition, Diane de Jouvencel est devenue Déléguée Générale de l’association en 2009. Elle a répondu à mes questions. 



Quel est le constat de départ ? 

Face au problème de la malnutrition, Denis von der Weid a eu l’idée de développer un programme nutritionnel dans les pays pauvres, basé sur un transfert de technologies. L’idée novatrice était le choix d’un modèle social-business, qui sorte de l’assistanat. Son choix a été de cultiver la spiruline. Cela s’est traduit en 1989 par la création d’une association à Genève, transformée ensuite en Fondation.

En effet, il faut savoir que dans ces années, lors des débats sur le droit à l’alimentation, des chercheurs ont découvert une peuplade vivant au bord du lac Tchad, en parfaite santé malgré des conditions de vie précaires. Le peuple Kanembou récolte la spiruline au bord du lac et l’a fait séchée dans le sable au soleil, avant de l’ajouter à son alimentation. Cette micro-algue pousse naturellement au bord du lac.

Quels sont les apports de la spiruline ? 

La spiruline offre un cocktail détonnant : 
  • Des protéines de bonne qualité, 
  • Des vitamines, notamment de la provitamine A, du Bêta-carotène, 
  • Du fer (anémie), 
  • D’autres minéraux (calcium, magnésium, phosphore, …), 
  • Du pigment bleu (Phycocyanine défense immunitaire), 
  • De l’acide gamma-linolénique, deuxième source naturelle après le lait maternel. 
 Mais, la spiruline ne contient pas de vitamine C.



A qui s’adresse la spiruline ? 

Ce qui est important, c’est la qualité de l’alimentation. La malnutrition chronique ne se voit pas toujours facilement. Certains enfants, nourris à base de riz ou de manioc, n’ont pas faim. Néanmoins, ils sont carencés, avec des répercussions au niveau du cerveau et de leurs conditions physiques.

Les chercheurs ont d’ailleurs mis en évidence très récemment le coût de la faim et de la malnutrition. Pour Madagascar et l’Ethiopie par exemple, cela se traduit par un manque de PIB de respectivement 14,5 et 16% (retard dans l’éducation, baisse de productivité, plus de maladies).

Quand Antenna France est-elle née ? 

Antenna France a été créée en 2002 avec quelques bénévoles et retraités. Grâce à l’aide d’un Directeur Technique, une première ferme est implantée dès 2003 en Afrique de l’Ouest.

Quelle est l’importance des fermes ? 

L’idée d’Antenna est d’implanter des fermes à proximité des enfants, qui en ont besoin. Ces fermes ont un coût d’environ 100.000€. Avec le soleil et la chaleur et quelques intrants que l’on trouve sur le marché local, l’algue pousse facilement. Elles créent des emplois locaux dans la production et la distribution. Il faut bien sûr former les personnes qui vont s’occuper des fermes, ainsi que ceux qui organisent la distribution.



Au Togo, où la ferme est depuis peu autonome techniquement et financièrement, nous ne nous versons plus de fonds. Outre la micro-algue, cette ferme élabore aussi un jus d’ananas avec spiruline. Une quinzaine d’emplois ont été créés, dont certains à mi-temps.

Quels sont vos critères pour intervenir ? 

Le critère le plus important est bien sûr le partenaire local qui va mettre en place la ferme de production et les réseaux de distribution. Le retour d’expériences a amené Antenna France à investir un peu sur des expertises marketing et commerciales étant donné que l’existence du marché commercial est LA condition du succès du projet.

Au final,
  • 2/3 de la production est vendue à la population locale 
  • ce qui permet de financer la distribution du dernier tiers dans des écoles, des pouponnières ou dans nos propres centres de distribution. Une fois la ferme en phase de production, nos meilleurs ambassadeurs sont les consommateurs de spiruline. 

Est-ce facile ? 

L’association s’est souvent heurtée à un obstacle majeur, à savoir le non soutien des grandes institutions et ONG, faute d’études cliniques de grande ampleur. Mais Antenna n’avait pas les budgets pour réaliser ces études ! Le manque de notoriété de la spiruline dans nos pays d’intervention a été un frein pour le développement commercial mais l’engouement aujourd’hui pour la spiruline dans les pays du Nord amène les élites et classes moyennes à vouloir en consommer.

Le succès des fermes dépend aussi de l’environnement du pays. En Centrafrique, nous allons aider nos partenaires à relancer la production, car les installations ont été endommagées par la guerre.

L’objectif d’Antenna France est l’autonomie totale de ses partenaires mais reste en contact avec eux en cas de problème et pour s’assurer de la distribution sociale.

Avez-vous besoin de pousser la spiruline ? 

Un travail de sensibilisation est effectué auprès des mères. La spiruline offre des résultats impressionnants sur la femme enceinte et allaitante. Nous recommandons sa prise pendant les 1.000 premiers jours de l’enfant, grossesse comprise, en particulier pour éviter la carence en fer. En effet, la malnutrition se passe souvent au moment du sevrage.

Quels sont vos projets à court terme ? 

Fort de nos observations, avec environ 10.000 enfants qui ont pu bénéficier chaque année de cures de spiruline dans nos 8-9 pays d’intervention, notre idée est de concentrer nos actions futures autour de quelques axes :
  • Renforcement de notre présence dans deux ou trois pays phares pour un impact plus important
  • Lancer avec des partenaires des aliments thérapeutiques prêts à l’emploi (ATPE) (ou en anglais Ready-to-Use Therapeutic Food, RUTF). Au Laos, des tests de barre de céréales contenant de la spiruline ont été menés, 
  • Intégrer la spiruline dans l’alimentation courante pour le bienfait de tous, 
  • Développer en parallèle des micro-jardins, 
  • Renforcer l’éducation et la sensibilisation à la nutrition 
Parallèlement à ce développement de la distribution, nous nous intéressons aux évolutions de la production de spiruline, de façon à la mettre à disposition du plus grand nombre de personnes.

Quelles sont vos perspectives de changement d’échelle ? 

En appliquant cette nouvelle stratégie de distribution de la spiruline accompagnée du renforcement du discours sur la nutrition, nous avons l’objectif de faire intégrer la spiruline dans les Programmes de Nutrition Nationaux afin d’avoir un impact important sur la santé des enfants. Et, les comportements doivent évoluer, notamment celui des mères.

Cette philosophie s’intègre parfaitement dans l’agenda 2030.

 
Pour aller plus loin : 

Le site de l'association
http://antenna-france.org/ 

Sur Twitter : @AntennaF

Portrait de Denis von der Weid dans la Revue XXI
http://www.revue21.fr/portraits/denis-von-der-weid-couteau-suisse/ 

Vu sur ce blog : Avril 2010 Le social business est-il une utopie ?
http://ong-entreprise.blogspot.fr/2010/04/salon-produrable-le-social-business-est.html 
Fin

lundi 16 janvier 2017

A la SNCF, le mécénat de compétence n'est pas laissé au hasard


Selon un article du Monde d’octobre 2016, le dernier baromètre Admical-CSA a chiffré la part du mécénat de compétences en 2015 à 420 millions d’euros, soit 12 % du budget global du mécénat d’entreprise. 
Un chiffre en hausse de huit points par rapport aux résultats obtenus en 2013 ! 

Ce succès s’expliquerait tout d’abord par la prise en compte progressive, au niveau des dirigeants d’entreprise, de plusieurs tendances lourdes parmi les salariés : la quête de sens au travail, l’envie de s’impliquer autour d’expériences porteuses de valeurs fortes, le besoin de se sentir utile à la collectivité. 

Il faut dire que le mécénat de compétence s’est structuré.

A la SNCF, le mécénat de compétence est un dispositif co-construit par la Fondation et la Direction des ressources humaines.

Les missions sont variées :
  • Apport d’expertise dans votre spécialité, 
  • Accompagnement d’une personne en difficulté dans ses études ou son projet, 
  • Engagement pour une grande cause, 
  • Seul ou en équipe. 
Déjà plus de 1 500 salariés impliqués en trois ans et 130 associations conquises par cette source précieuse d’expertise et d’énergie.



Du matériel pédagogique est aussi proposé aux salaries pour nourrir leurs réflexions et les pousser à agir.

En savoir + sur la Fondation SNCF et le profil de ses volontaires: goo.gl/b7IVa9
  
Vu sur ce blog :

Novembre 2011 : Koeo 
http://ong-entreprise.blogspot.fr/2011/11/koeonet-accelere-le-rythme-pour.html 

Janvier 2011 : Deloitte communique sur le mécénat de compétence
 http://ong-entreprise.blogspot.fr/2011/01/deloitte-communique-sur-le-mecenat-de.html 

Avril 2010 ! Activa Capital soutient la création de l'école des hôpiclowns par l’association Le Rire Médecin 
http://ong-entreprise.blogspot.fr/2010/04/activa-capital-soutient-la-creation-de.html  
fin