samedi 27 avril 2013

La montée de l’identitarisme aux Etats-Unis est visible sur Facebook

Les ONG américaines ont investi Facebook depuis plusieurs années. L’évolution du nombre de leurs fans, leur ranking et leur utilisation des réseaux sociaux pour communiquer et lever des fonds donnent des indications précieuses sur leur degré de professionnalisme.L’observation du social media est simple, même si l’utilisation de ce prisme induit des biais, liés notamment à la nature de leurs utilisateurs (âge, revenus, etc.) et au degré de maturité de ces réseaux (taux de croissance, internationalisation, langues).  Au final, il ressort le succès relatif des ONG américaines sur les réseaux sociaux traduisent bien certains mouvements d’opinion. Les remarques suivantes sont tirées de l’observation des changements de popularité de 22 ONG américaines très à l’aise dans le social media, classées ci-après en ordre décroissant de présence sur Facebook :




















  • On assiste depuis le mois de mai 2012 à une augmentation du nombre de fans sur Facebook à hauteur d’environ 2% par mois. Les ONG parviennent donc à drainer tous les jours de nouveaux adeptes, compte tenu entre autre de la dynamique interne du réseau. 
  • Sur un an, 3 d'entre elles ont même engrangé des gains spectaculaires (Focus on the Family +73% du nombre d'amis, St. Jude's Children's Research Hospital +68%, Wounded Warrior Project +58%) 
  • Sur Twitter, le nombre d’abonnés (followers) a progressé depuis un an sur mon échantillon au rythme de 4,25% par mois. Plusieurs institutions commencent ainsi à combler leur retard sur Twitter comme TED Talks, l'Unicef, LiveStrong et l’Human Rights Campaign. 
  • Si l’audience de ces ONG sur Facebook est presque la triple que celle sur Twitter, en maintenant les taux de croissance respectifs ci-dessus, pure hypothèse d’école, les ONG étudiées auraient le même nombre de fans et d’abonnés en 2018. 
  • A l’opposé, 5 associations (World Vision USA, Wounded Warrior Project, Focus on the Family, Billy Graham Evangelistic Association et Boston Children's Hospital) ont mis le paquet sur Facebook avec 7,3 millions de likes contre seulement 339.000 followers. Soit un gap de 1 à 21 entre les deux réseaux. Ces associations semblent se satisfaire des possibilités offertes par Facebook, notamment pour animer une communauté soudée. Il est aussi possible que Facebook soit plus facile à utiliser notamment pour leurs militants. 


Il faut noter que ces ONG s’adressent à un public exclusivement américain, sauf la Billy Graham Evangelistic Association (BGEA).

















  • En effet, cette dernière dispose selon Socialbakers d’une assise beaucoup plus large, y compris en Afrique et en Asie (Kenya, Philippines, Inde, Indonésie). C’est pourquoi la BGEA donne aussi des outils à ses adeptes sur son site Internet, comme par exemple la possibilité de devenir des évangélistes on line et d’avoir accès à des e-counselors. 
  • A l’opposé, certaines organisations dépassent allègrement les 900.000 abonnés sur Twitter, comme WikiLeaks, l’Unicef, TED Talks, RED (Bono) et le WWF. Elles essaiment largement au-delà des Etats-Unis, même s’il faut le préciser, il existe en outre une page Unicef USA. Ces organisations présentent donc un caractère non seulement plus universel, mais leurs causes sont aussi plus complexes (réchauffement climatique, éradication de la pauvreté, partage des connaissances, produits partage). Ce groupe de cinq, qui parvient à jouer sur plusieurs tableaux, présente un rapport de 3 fans pour 2 abonnés. 

Une exception cependant, la Fondation Clinton accuse un sérieux déficit sur Twitter, malgré la capacité de son Fondateur à faire bouger les lignes. Avec des fans localisés à 62% aux Etats-Unis. C’est sans doute la raison pour laquelle le compte @BillClinton vient d’être ouvert lors d’un grand show sur le plateau de l’émission The Colbert Report.  Preuve de la notoriété de l’ancien Président des Etats-Unis, il compte déjà à titre personnel 480.000 followers après 7 Tweets (contre 218.000 followers pour @ClintonFdn après 1.714 tweets)…



  • Les « ONG identitaires » au sens large ont le vent en poupe, comme la NRA (National Rifle Association, le lobby des armes à feux), Focus on the Familie, Wounded Warrior Project et la Billy Graham Evangelistic Association. Certaines d’entre elles ont bénéficié ces derniers mois de leur opposition au mariage gay (#samesexmarriage).

  • Autre association, basée sur des valeurs plus universelles, l’Human Rights Campaign, porte-drapeau de la cause homosexuelle, a connu un succès fulgurant ces dernières semaines (+250.000 fans en un mois). Elle a mené une vaste campagne de mobilisation sur les réseaux sociaux : Inside the Human Rights Campaign's Social-Media Success 
  • Selon Socialbakers, les 5 ONG à fort caractère ci-dessus ont capté plus de 60% des nouveaux likes comptabilisés par les 22 ONG de mon échantillon. Cela démontre que l’actualité et l’intensité des débats provoquent des mouvements au sein des réseaux sociaux. 

  • Le débat sur le port d’armes a profité à la NRA, qui est en passe de devenir plus populaire que le Comité américain pour les Jeux Olympiques. La NRA a visiblement profité des polémiques qui ont suivi la tuerie de Newtown (Connecticut) le 14 décembre 2012 pour rallier de nouveaux supporters. 
  • Le port d’armes figure clairement dans l’ADN de nombreux américains, même s’il existe des différences notables entre les Etats. La NRA maîtrise tous les canaux de l’influence, y compris un lobbying intensif et très percutant. Sa page Facebook est très visitée. La NRA fait aussi l’effort de remercier ses fans à chaque fois qu’elle franchit un cap de 100.000 nouveaux amis. Et, elle permet aussi aux amateurs d’armes de participer à de nombreux événements près de chez eux. 


  • La NRA revendique également de nombreux partenaires corporate


  • Invisible Children, créateur de la fameuse vidéo virale Kony 2012, est en perte de vitesse. Son érosion témoigne des difficultés pour une organisation aussi inventive soit elle de capitaliser sur une notoriété acquise soudainement grâce à un buzz d’une ampleur inégalée. Invisible a ainsi perdu depuis mi 2012 plus de 210.000 fans et 80.000 followers. Ce qui signifie qu’une partie des internautes sociaux sont suffisamment actifs pour retirer le cas échéant leur soutien. Néanmoins, cette association de plaidoyer compte encore 255.300 abonnés sur YouTube. 

  • La Livestrong Foundation fait du sur-place depuis les révélations de dopage de son fondateur Lance Armstrong. Néanmoins, elle conserve un niveau élevé d’aficionados et cherche à tourner la page.


  • TED Talks bénéficie de son dynamisme et de sa capacité à utiliser la vidéo. D’après Wikipédia, les conférences TED (Technology, Entertainment and Design), est une série internationale de conférences organisées par la fondation à but non lucratif Sapling foundation. Cette fondation a été créée pour diffuser des ideas worth spreading ou des idées qui valent la peine d'être diffusées. 
TED attire par la richesse et la fraîcheur de son contenu : bond de 860.000 amis en 11 mois (pour ses abonnés Twitter + 570.000).

Sur son site, le graphique ci-dessous, qui débute en 1996, montre que le seuil du milliard de conférences filmées vues sur Internet a été franchi fin 2012.

Sans surprise, TED Talks parvient également parfaitement à nouer des partenariats avec des entreprises comme Allianz, American Express, IBM, Samsung, Shell ou encore TOM.


Pour aller plus loin :

1 commentaire:

Herrick du Halgouët a dit…

Vu dans la presse, le Journal de l’économie La polémique sur l’homophobie aura eu la tête du nouveau DG de Mozilla Le 4 Avril 2014, par Paolo Garoscio
Il aura été en charge une seule semaine mais son passé et ses opinions personnelles auront eu raison de lui. Brendan Eich a annoncé jeudi 3 avril 2014 sa démission du poste de Directeur Général de la Fondation Mozilla après une polémique qui a enflé très rapidement concernant son opposition au mariage homosexuel.
En effet, en 2008, Brendan Eich avait fait un don de 1 000 dollars pour soutenir la Proposition 8, un référendum contre les mariages homosexuels. Adopté la même année, ce référendum a fini par être annulé par la justice californienne en 2013.
En moins d’une semaine, plusieurs demandes de démission ont été faites par les employés et trois membres du conseil d’administration de la Fondation Mozilla ont démissionné. Puis le site OkCupid, site de rencontres, a lancé son boycott demandant aux internautes visitant le site via le navigateur Firefox de préférer Chrome ou Internet Explorer.

Enregistrer un commentaire